Indépendence financière, un mythe?

La liberté financière, c’est quand on peut vivre sans plus avoir à travailler.

Est-ce un mythe ?

La liberté ou encore l’indépendance financière, ce sont trois choses très simples.

1/ C’est avant tout avoir l’argent pour pouvoir vous payer ce que vous désirez, vivre la vie selon vos propres termes. Ceci est la vraie définition de la réussite.

2/ Avoir le temps de faire ce qui compte pour vous. Si vous gagnez beaucoup d’argent mais n’avez jamais le temps pour les gens que vous aimez ou de faire ce qui compte pour vous, vous n’êtes pas libre ! Vous êtes dans une cage dorée.
Si vous avez beaucoup de temps mais pas d’argent, vous avez aussi un problème ! Vous ne pouvez rien faire à part regarder Netflix (si vous pouvez vous payer l’abonnement) entre quatre murs ! Vous ne pouvez pas voyager, vous ne pouvez pas vous acheter de voiture, …

3/ C’est avoir la vitalité, la santé, l’énergie. Dite-vous bien qu’un milliardaire sur son lit de mort échangerait tout son argent contre le temps qu’il vous reste, vous, à vivre.
Certaines personnes arrêtent alors totalement pour profiter de la vie avec l’argent amassé par leurs durs et longs efforts. D’autres choisissent de continuer à travailler, mais loin des horaires des employés, ils ne font plus que surveiller et donner des ordres.
Vous ne serez peut-être pas assez riche, mais vous aurez de quoi assurer votre quotidien sans grande privation. À ce moment-là, une retraite anticipée qui permettrait entre autres de s’adonner à ses passions serait envisageable. Sûrement aussi, vous aurez déjà acquis votre propre maison.

Quoi qu’il en soit, si vous réussissez à gagner et à économiser beaucoup d’argent, vous pourrez vous acquitter de chacune de vos charges sans inquiétude, vous procurer tout ce dont vous avez besoin et vous payer vos envies et pourquoi pas des vacances de rêve ou même quelques tours du monde. Normalement, vous en aurez assez ou bien plus qu’assez pour des années et pour toute votre retraite. Beaucoup ont pu goûter à cette forme de liberté financière bien avant la retraite, suivez leur trace.

Si, comme moi, vous faites partie de ceux qui rêvent de cette situation financière, d’ailleurs qui ne l’est pas, vous tombez bien, les 10 conseils ci-dessous sont pour vous. Suivez-moi sur la route de l’indépendance financière.

Hiérarchiser les dépenses

A la fin du mois lorsque nous touchons notre salaire, nous avons tendance à dépenser sans vraiment nous demander la cause et l’impact de nos actes (loyer, remboursement prêts, frais scolaires, électricité, restaurants, vêtement…)
Cette habitude nous sera nuisible si notre but est d’arriver à l’indépendance financière.
Il est très important de discerner ce qui est important et ce qui est urgent de ce qui ne l’est pas.
Évitez surtout de vous créer de nouveaux besoins et ne gardez que l’essentiel, sinon ça vous fera perdre du temps et de l’argent alors que le but est d’en gagner. Vous réserverez cette liberté au terme de ce plan que vous vous êtes fixé.
Se libérer de ses dettes
La seule dette que vous pouvez avoir c’est celle qui concerne votre logement qui par définition est un investissement mais aussi une dette vis-à-vis de la banque. Si vous voulez atteindre la liberté financière, avant tout vous devez être libre de dettes. Commencez par vous en débarrasser, par tous les moyens légaux possibles. Changer de poste, en d’autres termes cherchez mieux, si vous voyez que votre capacité financière actuelle ne vous permettra pas cet affranchissement. Dans l’idéale, lorsque tout sera effacé, supprimez dorénavant l’emprunt de vos habitudes et tâchez de vous en sortir à chaque fois avec ce que vous avez en main.

Calculer son budget et le maîtriser.

Gérer une entreprise ou des finances personnelles, c’est exactement la même chose. Il y a des rentrées et des dépenses et le bilan doit être positif.
Prenez conscience de vos rentrées comme vos sorties d’argent.
Il est donc primordial d’établir un tableau de bord de vos finances, c’est la phase numéro 1.
Reprenez toutes vos dépenses incompressibles et inévitables dans un fichier mois après mois.
Et prévoyez des enveloppes pour le dépenses, nourriture, essence, loyer,…
Je partage un extrait de mon tableau personnel. Vous pourrez télécharger un exemple vierge ICI

Listez ensuite vos rentrées : salaires, et si vous avez de la chance : intérêts, loyers, … et faite le décompte.
Bon là on se rend très vite compte que pour atteindre la liberté financière on va devoir s’en occuper plus sérieusement !

Économiser

La principale raison pour laquelle nous avons du mal à économiser, c’est que nous attendons la fin du mois et s’il reste quelque chose on le place sur un compte d’épargne. Vous savez comme moi qu’en agissant comme cela, nous pouvons faire cela maximum 3 X sur une année.
Mais il n’y a pas de choix, il faut des économies si vous voulez vivre plus tard dans l’indépendance financière.
Dès que vous touchiez votre salaire essayez d’économiser 10%. De manière tout à fait naturelle votre niveau de vie s’adaptera à ce qu’il reste.
Votre économie résulte donc de votre salaire, auquel vous aurez enlevé votre budget qui devrait déjà respecter la première règle : la priorisation des dépenses.
Avoir un plan financier
Dans tout projet, il faut un plan, idéalement chronologique pour pouvoir observer les avancées ou les retards dans le temps. Vous devez éclaircir tous les points qui sont liés de près ou de loin à votre budget. Quand commencerez-vous et par quoi ? Combien devez-vous dépenser par mois et combien devrait-il rester dans votre compte bancaire ? Dans quoi investirez-vous ensuite ? Bien sûr, il peut y avoir des changements en chemin, mais faites qu’ils soient toujours bien étudiés, c’est pourquoi l’intervention des délais est importante. Vous devez également programmer pour quand vous créerez ou compléterez votre patrimoine, et quelle somme vous voulez atteindre pour cette année et pour les suivantes. Un plan précis, à suivre à la lettre, est donc nécessaire.

Distinguer Actif et Passif

Il m’a fallu attendre d’avoir atteint mes 50 ans pour le découvrir, mais le jour où j’ai enfin compris cela fut une révélation.
C’est donc le moment de faire une parenthèse sur l’éducation financière qui n’est malheureusement pas au programme du système éducatif et c’est la raison pour laquelle nous n’avons pour la plupart pas pu ou su développer notre intelligence financière.
La première chose à intégrer est de faire la différence en un passif et un actif !
Votre maison ou votre appartement par exemple vous diriez que c’est un actif ou un passif ?
90% des gens vont répondre un actif ! Et pourtant c’est un passif, car un passif est une rubrique qui vous coûte et un actif c’est un revenu.
Certain m’ont répondu « Pourtant les banques considèrent un immeuble comme un actif » ! C’est en partie vrai, mais elles ne vous disent pas de qui est l’actif. Car tant que vous leur remboursez votre prêt, votre bien immobilier est leur actif.
Si vous avez par chance réussi à investir dans un bien immobilier ou lorsque vous y serez arrivé et vous vous le louez, celui-ci devient un actif, car il vous rapportera de l’argent!

Investir

Les choix et pistes d’investissement sont multiples. Garder son argent au chaud ne mènera pas bien loin. De même que de placer son épargne sur un compte d’épargne ou le taux ne dépasse pas 0 ,5% d’intérêt.
Il faut prendre le risque de les investir, et ce ne sont pas les choix qui manquent. Il sera nécessaire à ce niveau d’être connaisseur du terrain pour pouvoir saisir les opportunités qui se présentent, afin de pouvoir faire flamber rapidement son capital et limiter les pertes d’argent.
Personnellement, je ne me sens pas du tout à l’aise avec les marchés financiers ou avec les nouveaux eldorados style Bitcoins, et cela demande un suivi journalier qui ne me convient pas, je me suis donc concentré sur le marché immobilier.
L’avantage de l’immobilier est que si vous vous concentrez sur une zone géographique, vous allez très rapidement pouvoir appréhender les variables (prix au m2, projets immobilier, plans communaux, …) et repérer les bonnes affaires.

Ce n’est pas facile mais il faut garder à l’esprit que vous achetez dans le but de rentabiliser votre investissement (que ce soit un emplacement de parking, un garage, un studio ou un appartement).
Dès lors regardez ce bien avec les yeux d’un investisseur. J’ai failli commettre l’erreur suivante en visitant des biens : je m’imaginais vivre dedans.

C’est profondément débile, mais le réflexe est inévitable et le piège est bien présent!

Si vous achetez un bien dans lequel vous pourriez vivre, vos critères émotionnels vont prendre le pas sur la raison et vous serez prêt à payer au-delà de la valeur.

Quand je rentre dans une agence immobilière maintenant, je demande à ce qu’on me montre les biens pourris qu’ils n’arrivent pas à vendre et qui ont découragé les autres acheteurs.

C’est la seule façon de faire une affaire. Je vous donnerais plus tard des trucs et astuces pour repérer les perles rares.
Lancer son propre business
Il n’y a guère de meilleure solution d’arriver à une véritable liberté financière qu’en montant sa propre entreprise. La concurrence est rude où que vous alliez, sauf si vous proposez des produits innovants ou répondez à des besoins qui n’ont pas encore été considérés. Vous pouvez également en créer de nouveau. En d’autres termes, il vous faudra faire preuve de créativité et d’originalité. Ne pensez pas que le terrain soit complet, prenez image sur ceux qui viennent d’émerger. Écoutez leur histoire et créez la vôtre. Dans la vie, sachez que tout est possible.
Les opportunités sont tout autour de vous. Ouvrez bien les yeux !
En 2016, j’ai appris que le marché de l’expertise immobilière n’exigeait aucune qualification particulière et j’aimais ce secteur. J’ai donc pris mes renseignements et me suis lancé en tant qu’indépendant complémentaire, crée un site web en deux soirée sur Jimdo, fait un peu de publicité sur Google Adwords et mon téléphone a commencé à sonner.
Très rapidement, je ne savais plus suivre et j’ai dû trouver des solutions pour automatiser mon travail et sous-traiter.
Depuis j’ai lancé deux nouveaux business, et écrit un e-guide sur le Piratage de Croissance.
J’en ai rêvé et je l’ai fait et ce après 50 ans.

Ne vous endormez pas sur vos rêves, concrétisez-les!

Travailler durement

Vous avez certainement lu sur de grosses c… sur internet.

N’écoutez pas ceux qui vous dirons que l’ont peur devenir riche sans travailler. C’est faux ! Cela n’existe pas. Il faut travailler deux fois plus, mais autrement.

Au même titre, la chance n’existe pas. Il faut être en éveil constamment et observer en continu pour détecter les opportunités de business.

Ces opportunités sont partout, mais il faut apprendre à les détecter.
Mon premier travail d’étudiant était de nettoyer des cabines d’avions. Tous les week-end je me levais à 5.30 et à 6.30 j’étais sur le tarmac avec mes collègues. Comme j’aimais bien sortir j’ai enchainé des nuits blanches au point de ne plus savoir si je voulais boire un Barcardi Coca ou un choco chaud et aujourd’hui je gère plusieurs entreprises, mais ne dort guère plus.

Mettre en application tous ces conseils implique un gros travail qui s’étalera certainement sur de longues années. Armez-vous de ce fait de courage et de persévérance et ne quittez pas le but des yeux ou plutôt de vos pensées.

Acceptez de travailler dur et vous verrez le fruit de vos efforts émerger petit à petit et plus tard à grandes enjambées. Voyagez et échangez pour voir comment font les autres et pour découvrir où vous pourrez gagner un maximum dans la filière qui vous intéresse.
Préparez une bonne stratégie à chaque fois que vous vous attaquiez à un marché ou à une étape particulière, apprenez plus chaque jour pour vous perfectionner et pour pouvoir éviter les arnaques, tirez des leçons de vos échecs et fortifiez vos armures si le résultat met du temps à se faire sentir. Ne jamais abandonner, c’est la garantie d’arriver à bout. Et surtout, soyez toujours positif et faites toujours attention à votre santé.

Apprentissage continu

Dans toutes circonstances, investissez en vous, formez-vous et informez-vous, lisez, échangez avec votre entourage. Parlez de vos projets à vos proches et à tout qui veux l’entendre et soyez attentif à leurs remarques. Certaines personnes ne verront que du positif car ils sont aveuglés par l’attachement qu’ils ont pour vous. A contrario, un piège à éviter est de parler à une catégorie de personnes qui ne verront que le négatif dans vos projets car c’est la peur ou la jalousie qui guidera leurs conseils. Inutile d’essayer de convanicre ces personnes…“Demande leur aide et ils se moqueront, fais-le seul et ils te haïront!”

Nous avons tous un talent

Chacun de nous a une passion un talent particulier à partager et il suffit de l’exploiter, car beaucoup de gens ont vraiment réussi dans ce sens.
L’internet nous offre la possibilité de créer des revenus complémentaires de manière très simplifié et quasiment sans investissement, ni connaissance technologique.
Des plateformes comme Tictail vous permettent de vendre en ligne n’importe quel produit (légal).

De nouveaux métiers comme « Youtubeur » fleurissent et on vous verse des revenus pour avoir posté des vidéos sur votre passion, lorsqu’elle atteignent un certain nombre de vue.
Il n’a jamais été aussi facile d’écrire un livre électronique et de le diffuser sans devoir l’éditer et l’imprimer.

Et quand vous en aurez gagné la somme que vous avez en ligne de mire, inutile de vous acharner. Goûtez à la vie et profitez vraiment de chaque instant. Faites tout ce que vous aviez déjà eu envie de faire auparavant.

Sachez utiliser alors votre temps libre, surtout si vous avez arrêté de travailler, notamment en vous occupant plus de votre propre personne ainsi que de vos proches. Le confort et le bonheur devraient vous être plus accessibles à ce moment-là.