Un quinqua, naît toutes les 37 secondes!

Un sénior nait toutes les 37 secondes et un junior toutes les 42′ disait dans « Les Echos », Ghislaine Alajouanine, la Présidente du Haut Conseil Français de la santé connectée.

C’est à dire que nous vivons dans un monde ou moins d’enfants naissent jour chaque que de personnes qui atteignent le statut de senior.

 

Dans cet article, je vais m’atteler à vous faire prendre conscience du bouleversement sociétal ou du « major shift » comme le disent les américains qui est à notre porte.

 

Pourquoi je veux vous parler de cela ?

 

Tout d’abord parce tous ceux qui lisent ces lignes passeront un jour ce cap, ou l’ont déjà fait, mais surtout pour mettre le doigt sur le gigantesque potentiel économique en terme de business que représente cette nouvelle donne.

 

Qu’est-ce qu’un sénior ?

 

Le mot latin senior signifie “personne plus âgée” et est employé surtout en entreprise pour éviter l’utilisation de l’appellation “vieux” qui peut paraître péjorative. Si dans les années 70 et 80 un employé était envoyé en préretraite à l’âge de 55 ans pour promouvoir l’emploi des jeunes, de nos jours, ce système a disparu et l’âge légal de la retraite a été repoussé pour remédier au problème du déficit des caisses de retraite. Cependant, les cabinets de recrutement considèrent les plus de 45 ans comme des séniors. Le monde du sport professionnel comme l’athlétisme désigne l’athlète comme étant un sénior à l’âge de 23 ans.

 

Mais à quel âge devient-on un sénior ?

 

La notion de “sénior” dépend donc du contexte et est parfois classifiée selon le niveau social. On peut noter en entreprise qu’une personne est considérée comme un sénior à l’âge de 45 ans.

Dans les études marketing, les spécialistes désignent les personnes âgées de 50 ans comme des séniors car selon ces derniers, les changements de mode de vie qui modifient les besoins surviennent à cet âge.

 

C’est donc la définition des marketeurs que je vais prendre car c’est le plus parlant en terme d’opportunité de marché.

 

Avez-vous récemment observé les mannequins dans les publicités ou dans les magazines de mode ? Alors que durant des décennies, l’image projetée était celle de jeunes hommes et de jeunes filles, de nos jours les cheveux gris apparaissent dans la plupart des spots TV ou sur les panneaux d’affichage.

 

« N’attendez pas le mois prochain… Disons demain!» C’est avec ce slogan que Meetic part à la conquête des célibataires de plus de 50 ans. Le site Internet, fondé en 2001 par Marc Simoncini, estime que les attentes sont différentes à chaque étape de la vie. Il lance en France et en Grande-Bretagne un service dédié aux seniors, DisonsDemain.fr. visant à toucher les 9 millions de célibataires senior.

 

A 53 ans, George Clooney affole la presse people quand il se marie à Venise avec l’avocate Amal Alamuddin. De quatre ans son aînée, Inès de la Fressange est de toutes les publicités : Chanel, L’Oréal, Les Galeries Lafayette et même Allianz. Quant aux inusables Rolling Stones, ils parviennent, à soixante-dix ans, à remplir le Stade de France en moins d’un quart d’heure.

Au cinéma, sur scène, dans la mode, les “papy-boomers” volent la vedette aux “djeun’s”. Et pour cause : “nous assistons à une révolution démographique” explique Jérôme Arnaud, patron français de la marque suédoise Doro, spécialiste de la téléphonie. D’après les dernières projections, le nombre de Français âgés de plus de 60 ans devrait en effet grimper à presque 21 millions en 2035, et jusqu’à 22,3 millions en 2050, soit une hausse de 80% par rapport à 2005.

Un vieillissement de la population qui pourrait bien être, contre toute attente, une opportunité de croissance.

Car si les seniors (+50 ans) sont plus nombreux, ils ont aussi un meilleur pouvoir d’achat que leurs cadets. Une enquête publiée en mai 2010 par le Crédoc estime en effet que “leur niveau de vie est largement supérieur à ce qu’il était en 1994 et il reste en moyenne plus élevé que celui des moins de 50 ans”. D’après cette étude, le poids des quinquagénaires et de leurs aînés dans les dépenses de consommation devrait dépasser les 50% dans les années à venir.

 

Imaginez-vous le marché potentiel et les opportunités de business que cela représente ?

 

 

Silver Economie

Saviez-vous que ce pan entier de nouvelle économie porte même un nom ?

Il s’agit de la « Silver économie » qui est l’économie dédiée à l’avancée en âge de nos sociétés.

Comme son nom l’indique la Silver Economie n’est pas un « marché » mais une « économie » transversale qui trouve des déclinaisons dans de nombreux marchés, pour ne pas dire tous les marchés !

Ainsi, à l’instar de la Green Economie, le vieillissement de la population est une véritable « lame de fond » qui va impacter tous les secteurs : loisirs, transport, alimentation, sécurité, santé, domicile, habitat collectif, assurance, assistance téléphonie, internet, sport…etc. Tous ces marchés sont déjà en train de s’adapter ou de se décliner sur des segments liés au vieillissement de la population et au bien-vieillir.

La croissance attendue du PIB français issu de la Silver Economy est de 0,25% par an

 

Des consommateurs aux besoins hétérogènes

Loisirs, tourisme, transport, assurance, alimentation… L’aide à domicile et la santé sont loin d’être les seuls secteurs impactés par l’arrivée en masse de ces nouveaux consommateurs aux besoins hétérogènes. “Moins de 8% des personnes de plus de 60 ans en France sont dépendantes. Penser la silver économie uniquement sous l’angle de la dépendance est réducteur. L’essentiel de la demande des seniors porte en réalité sur le bien vieillir, confirme Mohammed Malki, consultant et expert du bien vieillir. La silver économie regroupe tout un univers de produits et de services destinés à assurer la mobilité, le capital-santé ou la participation à la vie sociale des seniors”.

A côté des sous-vêtements antifuites destinés aux personnes actives ou fragiles que développe la startup Génération Plume, le géant de la boucherie Charal propose ainsi un steak haché “Petit appétit”.

Legrand, spécialiste des infrastructures électriques, a pour sa part mis au point un chemin lumineux pour prévenir les chutes au domicile. La jeune start-up Verdurable conçoit quant à elle des jardinières modulables qui permettent aux personnes à mobilité réduite de jardiner plus facilement.

 

Des produits pas toujours adaptés au public cible

La silver économie n’en est qu’à ses premiers pas car il y a un manque flagant d’adéquation entre certaines offres et le public ciblé.

Le problème, c’est que trop d’entreprises proposent des solutions où le sénior doit à la fois apprendre à gérer le produit et la technologie elle-même. Il ne faut pas oublier que les générations issues du baby-boom ont mis du temps à adopter internet. Ce n’est pas en quelques jours qu’un homme ou une femme de plus de 70 ans parviendra à faire la même chose.”

En conséquence, les ventes ont du mal à décoller et les produits estampillés silver économie peinent à s’imposer auprès des géants de la grande distribution.

Voici le décor planté !

Dans un prochain article j’établirai une liste détaillée des opportunités de business bien plus en phase avec la réalité qui vous donnera peut-être de nouvelles idées.